Page d'accueil - Home page Télécharger AltCal Régler AltCal Download AltCal AltCal Settings A propos de calendriers

A propos de …

A propos de l'auteur

AltCal a été créé par Jean Miart pour son seul plaisir.
Informaticien, un de mes premiers programmes (Cobol sur IBM 370 il y a … quelques années) devait tenir compte des jours ouvrés et je me suis retrouvé face au problème de la détermination de la date de Pâques - j'ai fini par entrer manuellement la date dans le programme, j'espère que mes successeurs ont pensé à la modifier !
Quelques temps plus tard, la découverte d'Internet a coïncidé avec la sortie de Excel 5 et c'est là que l'idée du calendrier a germé ; pourquoi ne pas profiter de ce projet pour me former à Visual Basic ? Un clic chez altavista (vous vous souvenez d'Altavista ?) et l'algorithme de la date de Pâques (y compris pour les églises orthodoxes) est apparu. Aussitôt dit, aussitôt fait (enfin presque) ! Au fur et à mesure des week-end, en suivant vaille que vaille les versions de Excel (merci encore pour la version 7 qui a supprimé le support des langues nationales sans offrir d'outils de migration fonctionnels), AltCal a fini par voir le jour tel que vous pouvez le découvrir.

Je suis très fier du résultat et j'espère qu'il vous plaira également. Il est entièrement libre, il n'y a aucune obligation pour s'en servir, mais si vous l'utilisez, si vous avez découvert un bogue - il doit en rester quelques uns -, et si vous l'avez modifié pour votre pays ou votre région, j'aimerais beaucoup recevoir votre version avec un mot d'explication. Naturellement, il est fourni tel quel, et vous l'utilisez à vos propres risques.

Bibliographie et références

AltCal et ces pages ont été réalisés à l'aide des ouvrages suivants :

Sur Internet, on finit toujours par se retrouver sur les sites de

Remerciements au maître du Zon et grosses bises au chat

A propos du nom

AltCal est le successeur du Calendrier Permanent, qui - vanitas vanitatum et omnia vanitas - n'était pas aussi permanent que cela ! Utilisant les fonctions standard de Excel, il en héritait les limites et n'était utilisable qu'entre 1904 et 2078 (les versions actuelles d'Excel permettent d'utiliser des dates jusqu'en 9999 - après le bug de l'an 2000, Bill nous prépare le bug de l'an 10000 !).
Cette nouvelle version est prudemment baptisée AltCal pour « un CALendrier A Long Terme » ou plus exactement - mondialisation oblige - "A Long Term CALendar" (je ne suis pas certain que l'expression soit correcte, mais voilà bien un effet de cette fameuse mondialisation où tout le monde finira par baragouiner les 200 ou 300 mots du sabir international en plus de sa langue maternelle. J'ai peur que dans cette histoire la langue la plus en danger soit l'Anglais, mais je m'égare).
AltCal débute en 4713 av. J-C. Les programmes de conversion ne permettent pas de dépasser 1 465 001apr. J-C (après le bug de l'an 2000, je vous prépare le bug de l'an 1 465 002 !).
Voilà bien un terme long !

A propos des limites

Entre -4712 et 1465001, quelles peuvent être les limites réalistes de AltCal ?

Même en étant très optimiste, il n'est pas vraiment indispensable d'avoir un calendrier jusqu'en 1 465 001 ! Quelles sont les limites supérieures « naturelles » de AltCal ?

A propos de « A propos de calendriers »

A l'origine conçues pour illustrer le téléchargement du calendrier, les pages « A propos de calendriers » sont devenues la partie la plus importante du site ­ en tout cas en volume ; pour l'intérêt, à vous d'en juger.

Comme d'autres, je m'étais au départ contenté de recopier bêtement des informations glanées de-ci de-là sur le web, mais je me suis rapidement rendu compte que, si l'on trouvait beaucoup de choses sur Internet, on y trouvait souvent (parfois ?) n'importe quoi. Beaucoup d'informations sont partielles, tronquées, contradictoires, incohérentes et erronées.
J'en ai conclu que, par un phénomène similaire à la propagation des rumeurs, elles sont recopiées de sites en sites sans vérifications - qui seraient de toute façon impossibles en l'absence de toute référence et de toute indication d'origine - et finissent par acquérir une légitimité, une crédibilité, du fait même de leur multiplication.
Par ci par là, j'ai même retrouvé des parties entières de mon site recopiées, y compris les fautes d'orthographe, sans aucune mention de leur origine. La rançon du succès !

Faut-il pour cela jeter le bébé avec l'eau de bain ? Certainement pas : avec un peu d'habitude et d'esprit critique, on repère vite les incohérences, qui signalent rapidement les points à creuser. Et si on trouve parfois (souvent ?) n'importe quoi sur Internet, on y trouve aussi des trésors.
C'est dans cet esprit que ces lignes ont été rédigées. On peut les trouver naïves, mais je les ai écrites honnêtement. Je ne garantis pas que toutes les informations soient exactes, mais les points douteux sont clairement indiqués et je n'ai pas hésité à signaler que parfois il s'agit d'opinions personnelles qu'il ne faut prendre que pour ce qu'elles sont.